Archives de la catégorie ‘History

Pierre Alviset – 20 years old, happy age   Leave a comment

Plaque affixed at Collège Pierre Alviset
« Pierre Alviset, une figure emblématique de la Résistance, né à Paris le 21 juin 1944. Il entre en contact avec la Résistance et participe au Comité national de l’Union des étudiants partriotes. Le 6 juin 1944, il rejoint un poste sanitaire dans une zone de combat. Le 21 juin, il confie à son carnet : « J’ai 20 ans, âge heureux. Je veux devenir un homme et un Français de valeur. » Arrêté, il est fusillé à Domont le 16 août. »

20 years old, the age of happiness, and executed during war. Paris has a lot of commemoration plaques. Yesterday, my eye was caught by a plaque affixed at the entrance of a high school, to the memory of Pierre Alviset, who was executed day to day 72 years ago, on August 16, 1944. Paris was liberated 3 days later. A witness says:

Le 21 juin 1944, Pierre Alviset écrit dans son carnet : « J’ai 20 ans. Age heureux. Je veux devenir un homme et un Français de valeur ». (Texte reproduit sur la plaque apposée, le 7 juin 2006 sur la façade du collège qui porte son nom au 88 rue Monge, 5ème arrondissement).

Le 13 août 1944, le corps franc Lapierre capture deux prisonniers allemands. Etant impossible de les garder, la décision est prise de les exécuter, mais aucun des maquisards n’a le courage de le faire. Les captifs sont donc emmenés loin de là, les yeux bandés, et relâchés. Le 15 août, les Allemands arrivent en nombre dans le petit village de Nerville (commune aujourd’hui du Val-d’Oise, située à l’orée de la forêt de L’Isle-Adam, à environ 30 km au nord de Paris). Ils perquisitionnent les fermes et trouvent l’imprimerie dissimulée chez Commelin. Aux Forgets, dans la propriété de M. Grandjean, les Allemands découvrent des maquisards. Furieux, ils mettent le feu à la ferme Commelin, organise une battue et arrêtent plusieurs résistants. En tout, 18 personnes sont arrêtées.

Le lendemain, treize résistants, dont Pierre Alviset, sont conduits dans la clairière des « Quatre Chênes » de Domont et exécutés.

my translation:

June 21, 1944, Pierre Alviset wrote in his diary: « I am 20. happy age. I want to become a French man of value. » (Text reproduced on June 7, 2006, on the plaque, on the front of the college that bears his name at 88 rue Monge, 5th arrondissement, Paris).

August 13, 1944, the Lapierre resistance group captured two Germans. They couldn’t keep them but nobody had the courage to execute them. So the captives were taken blindfolded, far away and released. Two days later, the Germans arrived in number in the small village of Nerville, about 30 km north of Paris. They searched in farms and found the printing equipment at Commelin’s. At the property of Mr. Grandjean, the Germans discovered the resistants. Furious, they set fire to Commelin’s farm, organized a thorough search and arrested several resistants. In total, 18 were arrested.

The next day, thirteen resistants, including Pierre Alviset were conducted in the clairiere « Four Oaks » of Domont and executed.

Morality: they spare enemies by freeing them and two days later this costs their life. War is harsh 😦

Publicités

Publié août 17, 2012 par Arjen dans History, Written in English

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :